La terre nue est un état anormal qui engendre des problèmes d’évaporation, d’érosion ou de ruissellement des eaux, donc son appauvrissement en minéraux. Le paillage est une technique qui consiste à recouvrir le sol avec des matières organiques, minérales ou synthétiques.

Avantages du paillage :

  • meilleure développement des plantes : le sol reste aéré et drainé, les racines apprécient,
  • économie d’eau : réduction de l’évaporation et meilleure infiltration de l’eau,
  • désherbage naturel et durable : les écorces créent une barrière occultante,
  • amélioration des qualités biologique du sol par sa teneur en humus,
  • protection des plantes contre le froid : les écorces font bouclier thermique.

 

1. Les paillis organiques :

Contrairement au paillis minéral, ils enrichissent le sol à long terme et leur coût est plus faible. Tous les paillis organiques sont composés d’éléments provenant de végétaux. Peu importe le paillage choisi, il se dégradera et il faudra le renouveler plus ou moins souvent.

  • Les paillis à dégradation rapide : la tonte de gazon, les feuilles mortes, le compost issu du recyclage de vos déchets.
  • Les paillis à dégradation lente : le BRF (bois raméal fragmenté) a une action beaucoup plus longue, ce qui les rend plus efficace.

Dans cette catégorie, il existe un large choix de paillis originaux et esthétiques. Leur durée de vie n’excède généralement pas 1 an : coques de sarrasin, paillis de chanvre, de lin, fibres de coco, etc… Attention, certains paillis tels que les aiguilles de pins, les tailles de thuyas ou autre conifères sont des paillages de mauvaise qualité car ils ont tendance à acidifier le sol (utiles uniquement pour les plantes de terre de bruyère).

2. Les paillis minéraux :

Ce choix est esthétique et fonctionnel. N’étant pas biodégradable, le paillis minéral n’a aucun intérêt en terme d’enrichissement du sol. Il est bine adapté aux ambiances contemporaine et méditerrannéene. Certaines plantes apprécient leur capacité à emmagasiner le rayonnement solaire et le restituer ensuite au niveau du sol. Parmi les plus courants, on peut citer :

  • la pouzzolane, roche volcanique légère de couleur rougeâtre,
  • les paillettes de shiste ou ardoises pillées gris antracythe d’un style contemporain,
  • la brique pilée pour donner des nuances ocres à son jardin,
  • le gravier blanc, gris, noir, rose, jaune, … de tous les calibres,
  • les billes d’argile pour leur couleur plus naturelle et leur forme ronde.

3. Les paillis synthétiques et textiles :

Les plus connues sont les toiles de sols tissées, toiles textiles ou en jute qui sont biodégradables et facile à installer. Particulièrement adaptées aux jardins en pente ou talus sur butte. Fixés par des agrafes, elles laissent passer l’air et restent naturelles. Les bâches synthétiques sont une solution efficace contre les mauvaises herbes mais n’ont aucun intérêt pour améliorer la qualité du sol.

Pin It on Pinterest

UA-106587834-1