Il existe 2 variétés de Camélias : le ‘Sasanqua’ qui fleurit à l’Automne et le ‘Japonica’ qui signe l’arrivée du Printemps. Les camélias composent une magnifique famille d’arbustes à feuillage persistant et dont la floraison illumine les jardins de l’hiver jusqu’au printemps. Rouge, rose, blanc, à fleurs simples ou double, … je vous invite à les découvrir.

Histoire et origines :
C’est une plante indigène dans les forêts du Japon, de Chine, de Corée et de tout le Sud-est asiatique. La patrie des Camélias se situe en extrême Orient, sur un territoire immense qui va du Népal jusqu’à la Chine, de la Corée jusqu’au Japon et jusqu’au Vietnam vers le Sud. Au Japon, le Camélia  est lié aux cérémonies sacrées de l’empire du soleil levant. La fleur devient l’emblème des Samouraïs qui le considéraient comme le symbole de la fugacité de la vie dans les pétales rouges de la fleur. La légende dit que tous les Japonais sont les descendants de la déesse Amaterasu, la fille du soleil dont le blason est un Camellia rouge. Les Japonais ont deux mots pour décrire le Camellia : ‘Tsubaki’ qui signifie « arbre aux feuilles épaisses » ce qui définit bien le Camellia japonica, et ‘Sasanka’ qui signifie « fleur de thé de montagne » qui est le nom du Camellia d’automne.

L’emblème de Chanel depuis 1923 :
À treize ans, la jeune Gabrielle aurait été particulièrement marquée par une représentation de « La Dame aux Camélias » interprétée par Sarah Bernhardt. Au début du XXème siècle, les dandys, à l’image de Marcel Proust, portent cette fleur délicate en boutonnière. C’est la créatrice elle-même qui piquera cet accessoire coquet au vestiaire masculin et l’épinglera en 1923 sur une de ces robes en mousseline. La variété ‘Montironi’ toujours produite par la maison Stervinou était la préférée de Coco Chanel.

Camélia sasanqua ou japonica ?
Les deux variétés fleurissent à des périodes différentes et c’est pour cette raison qu’il est intéressant de cultiver chacune de ces variété (si on a la place et l’exposition). Le Camélia d’automne ou Camellia sasanqua fleurit dès la fin de l’automne jusqu’en hiver. Le Camélia de printemps ou Camellia japonica fleurit à la sortie de l’hiver jusqu’au printemps. On les distingue par la taille de la fleur, la plus grosse étant celle du Camélia de printemps. Les sasanqua sont moins exigeants que les Camellia japonica au point de vue acidité du sol et acceptent ceux qui sont neutres. Ils prospèrent, du moment que le sol est bien amendé. Ils supportent les irrégularités climatiques : sècheresse et humidité. Ils ont besoin de chaleur et de lumière. On peut les placer aux endroits les plus ensoleillés et les plus chauds du jardin, même contre un mur plein sud. La chaleur leur est même indispensable pour « boutonner » ; ils fleuriront mieux pendant les automnes ensoleillés et doux.

Culture en pot : c’est possible !
Ces arbustes qui supportent parfaitement la culture en bac et en pots s’invitent aussi sur les terrasses et les balcons. Les variétés “champêtres”, quant à elles, montrent un port plus lâche et un aspect très naturel qui s’harmonisent avec de nombreux autres arbustes de haie. Les camélias aiment l’ombre voire la mi-ombre, les ambiances de sous bois, les sols frais et les atmosphères douces et humides. Ils poussent en sols riches, humifères, acides et légers. La plupart sont rustiques jusqu’à -12 C°, ils redoutent les vents froids et desséchants. La terre de bruyère leur est indispensable

Pin It on Pinterest

UA-106587834-1